L'emplumage des pattes

Génétique : emplumage des pattes

À l’origine, le pigeon a les métatarses et les doigts nus. Bien que cet ensemble constitue le pied, on a coutume de dire que dans ce cas, l’oiseau a les pattes lisses.

Des mutations savamment exploitées ont fait que chez certaines races, les pattes sont entièrement recouvertes de plumes, cet emplumement se présentant sous trois formes principales :

  • abondant et long, comme chez le tambour de Boukharie et autres pigeons
  • moyen, comme chez le tambour de schmölln (on dit aussi « pattes bottées »)
  • en fourreau, comme chez le boulant pigmy ...

C’est évidemment la sélection qui a créé ces différences.

Génétique : emplumage des pattesComme on peut le voir sur le schéma ci-contre, la transmission héréditaire du caractère « pattes emplumées » se fait suivant un processus de dominance partielle ou de récessivité incomplète.

Ainsi, si on pratique le croisement pattes emplumées X pattes lisses, on n’obtient en première génération (F1) que des sujets dont les pattes sont faiblement emplumées par rapport à l’ascendant aux tarses couvertes. Si ces F1 sont accouplés entre eux, ils donnent 50 % de produits dont les pattes sont emplumées comme les leurs (c’est-à-dire faiblement), 25 % dont les pattes sont bien emplumées et 25 % dont les pattes sont lisses.

Si un F1 est accouplé avec un pigeon à pattes bien emplumées, ils donneront 50 % des sujets à pattes emplumées, et 50 % des sujets à pattes faiblement emplumées.

Si un F1 est accouplé avec un pigeon à pattes lisses, on obtiendra 50 % des sujets à pattes faiblement emplumées et 50 % des sujets à pattes lisses.

Extrait Du Livre De Hugues ARTESE : « Colombiculture Pratique - Tome 2 »
La Basse-Cour Somme-Aisne-Oise, 2008

Toute reproduction, même partielle, est interdite, sans autorisation écrite de l'auteur.

Basse-cour Somme-Aisne-Oise : tous droits réservés