Créer une bonne souche

Il ne servirait pas à grand-chose de posséder une belle race de lapins si, a tous moments, les maladies les plus diverses faisaient leur apparition. Si les sujets eux-mêmes ne sont pas robustes, résistants, l’éleveur doit s’attendre a de nombreux déboire.

Chacun doit chercher, par tous les moyens possible, a se créer une bonne souche. Cette dernière, qu’on aura soit même obtenu, vaudra toutes celles que l’on ira chercher ailleurs. Pour y arriver, la patience est le premier facteur a considérer. Ensuite 3 règles principales doivent constamment guider l’éleveur. Si il s’en écarte, ne fusse que par occasion et une seule fois, tout est à recommencer. Rappelons donc ces directives générales et sans lesquelles ont ne peux espérer une réussite.

Les Reproducteurs, Doivent Être Sains Et Vigoureux

Le lapin bélier anglais victorieuxLe succès dépend en grande partie de l’état de santé des reproducteurs. Il n’est évidemment pas possible d’obtenir des sujets d’élite de parents malsains. Ceux-ci ne procréent que des petits à constitution débile, les prédisposant à toutes sortes de maladie.

Un animal bien portant aura sa robe brillante, l’œil proéminent et vif, les mouvements rapides. Le lapin maladif, au contraire, a le poil dur et hérissé, l’œil creux et terne, la démarche est lourde et indolente.

La vigueur est aussi nécessaire aux reproducteurs que la santé. Rendez-les donc forts et robustes en leur donnant une nourriture choisie, en leur procurant un logement spacieux et hygiénique. Laissez-les au repos pendant la période de la mue qui, à proprement parler, n’est pas une maladie, mais bien une crise de la nature provoquant chez l’animal un état de faiblesse momentanée.

Un Développement Corporel Complet

Le lapinSi les reproducteurs sont trop jeunes, ils manquent toujours de force et n’ont qu’une descendance chétive.

Il est évident que l’âge de ces reproducteurs varie suivant les races. D’une manière générale, on peut établir que les petites races sont suffisamment développées dès le 6ème mois. Pour les races moyennes, il n’est pas recommandé de faire reproduire avant le 7ème où le 9ème mois.

Quand aux races lourdes, les reproducteurs qui n’ont pas 10 mois au moins, ne peuvent guerre donner des descendances sur les quelles ont peut compter absolument. Les sujets de n’importe quelle race reproduiraient où pourraient reproduire bien plus tôt : il faut les en empêcher si on a pour but la création d’une souche.

Les Sujets Qui Présentent Le Plus De Caractère De La Race

Le lapinC’est la un point essentiel. Sous ce rapport là, il importe de connaitre les ascendants, les ancêtres, si l’ont veut des reproducteurs choisis tel lapin, enfin, peut présenter toute les qualités extérieurs de sa race et provenir quand même d’alliances compromettantes où de croisements douteux.

Par réversion, ces éléments étrangers et cachés, si anciens fussent il, ne manquerais pas de réapparaitre aux yeux de l’éleveur étonné. Et c’est bien pourquoi, on ne peut nullement accorder toute sa confiance aux sujets qui proviennent de parents inconnus. Le plus célèbre des lauréats dont l’affiliation n’est pas clairement établie peut causer des surprises bien désagréables comme reproducteur.

Extrait de l'article « Sélection Avicole » N° 210 de Mai Juin 1982.

Carine Mollet, Novembre 2009

Toute reproduction, même partielle, est interdite, sans autorisation écrite de l'auteur.

Basse-cour Somme-Aisne-Oise : tous droits réservés