La justcice donne raison au coq alsacien !!!

Une mère et son fils qui protestaient contre leur voisin dont le coq avait pris la fâcheuse habitude de faire des vocalises à des heures indues ont été déboutés par le tribunal d'instance d'Altkirch (Haut-Rhin).

Les plaignants, une femme de 70 ans et son fils de 46 ans qui résident dans la même maison à Wittersdorf, près d'Altkirch, réclamaient au propriétaire 1.500 euros de dommages et intérêts pour trouble anormal du voisinage. Ils ne supportaient plus d'être réveillés par les cris du volatile, dont les épanchements sonores débutaient dès 03H00 les mois d'été.

« Le coq a gagné », a jubilé Me Marc Muller, qui s'est présenté, non sans humour, comme l'avocat du gallinacé. « Les plaignants ont été déboutés de leur argumentation qui consistait à souligner la nuisance du coq et ils ont été condamnés à payer 400 euros au titre des frais de procédure ». « C'est un jugement logique, de bon sens et de tolérance », a-t-il encore commenté.

« D'une certaine manière, le problème du coq avait disparu lorsque je l'avais plaidé puisque, pendant la procédure, le voisin avait mis le coq dans une niche », a concédé l'avocat des plaignants, Me Thomas Grimal. « Mes clients avaient reconnu que cela étouffait le chant du coq », a-t-il encore indiqué, soulignant qu'ils avaient tout de même réclamé -- vainement -- des dommages et intérêts pour les nuisances subies depuis l'installation du coq.

« Jusque là, le coq n'avait de nom », a indiqué Me Muller. « Désormais, il s'appellera Victoire, comme l'ont décidé ses propriétaires ».

Jeudi 28 Juin 2007, STRASBOURG (AFP), 19:03 Photographe : Gérard Julien

Toute reproduction, même partielle, est interdite, sans autorisation écrite de l'auteur.

Basse-cour Somme-Aisne-Oise : tous droits réservés